Le Wapikoni mobile: entre NPD et Conservateurs

L'Écho de La Tuque - Actualités
Publié le 19 Juillet 2011

Le Wapikoni mobile, c’est un studio mobile qui depuis 7 ans fait le tour de 19 communautés situées au Québec afin de donner un moyen d’expression artistique aux jeunes autochtones. Or, voilà que la ministre Diane Finley a mis la hache dans le financement gouvernemental du projet, une décision qui ne fait pas l’affaire de l’opposition officielle.

«Je demande aujourd’hui à la ministre Finley de revenir sur sa décision de couper le financement de ce projet qui a fait ses preuves dans plusieurs communautés depuis sa fondation, exprimait Marjolaine Boutin-Sweet, porte-parole de l’opposition officielle en matière de Développement des compétences, plus tôt aujourd’hui (mardi) par voie de communiqué. Nous espérons que la ministre se rendra compte de l’importance de Wapikoni pour les jeunes autochtones et qu’elle annoncera dès maintenant le rétablissement de cette subvention».
D’autres députés du NPD ont farouchement pris en grippe la décision conservatrice, faisant état d’un paradoxe concernant le moment pour effectuer une telle coupure.

«Il est déplorable de voir la ministre freiner le financement d’un projet reconnu dans les communautés et dont l’impact positif est avéré», ajoutait Jonathan Genest-Jourdain adjoint du NPD en matière d’affaires autochtones.

La subvention coupée est de l’ordre de 490 000$. Le Wapikoni mobile a produit 600 films et productions musicales depuis sa création, récoltant 40 prix de festivals nationaux et internationaux.
(P-L.P)