Jour de rentrée pour les nouveaux députés

(Journal de Québec)
Dominique La Haye/ Agence QMI

Après Star Académie, c’était «Parlement Académie» à Ottawa, alors que la nouvelle cohorte de nouveaux députés y faisait son entrée jeudi.

La nouvelle députée est du nombre de la vague orange qui a déferlé sur le Québec le soir des élections du 2 mai et provoqué l’élection de 59 candidats néo-démocrates.

«J’ai bien hâte d’être en Chambre et de faire face au gouvernement Harper. On a des choses à lui dire», a pour sa part déclaré le député néo-démocrate de Rivière-du-Nord, Pierre Dionne Labelle.

Cette journée sur la colline du Parlement a aussi donné lieu a de premières déclarations maladroites de la part de certains élus.

Questionnés sur leurs allégeances politiques, au moins deux députés néo-démocrates ont admis ne pas savoir pour quelle option ils voteraient advenant la tenue d’un référendum sur la souveraineté du Québec.

«Je ne suis pas souverainiste, quoique s’il y avait un référendum, je ne sais pas pour qui je voterais, mais peu importe, 40 % de la population au Québec est souverainiste», a indiqué Dany Morin, député de Chicoutimi-Le-Fjord.

«Je pense que le Québec peut s’épanouir au sein d’un Canada uni, si le Canada veut bien travailler avec le Québec aussi. Car il faut considérer qu’on a une culture différente (…) alors moi, s’il y a un référendum demain matin, on verra bien», a de son côté fait valoir la députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, Marie-Claude Morin.